Le Pacte agricole durable de Nutrinor (PADN) reçoit une aide financière de 628 000$ de la part du gouvernement du Québec. Ce programme vise à faire du Saguenay-Lac-Saint-Jean un chef de file mondial en agriculture durable.
Le Pacte agricole durable avait été dévoilé par Nutrinor en juillet 2020. Le coût du projet est évalué à 2,6 millions de dollars et le ministère de l’Agriculture y contribuera à hauteur de 628 000$ sur trois ans.

Grâce à ce projet, Nutrinor souhaite accompagner les entreprises agricoles de la région afin qu’elles adoptent les meilleures pratiques environnementales, sociales et économiques. D’ici l’année 2024, Nutrinor poursuit l’objectif de voir 350 entreprises agricoles adhérer au PADN et bénéficier d’un diagnostic et d’un plan d’action annuel.
Près d’une centaine d’entreprises se sont déjà engagées à y participer.

À long terme, le PADN contribuera au développement d’une agriculture dont les produits et services garantiront une rentabilité, une santé environnementale ainsi qu’une équité sociale et économique.

La subvention provinciale, annoncée lundi matin, provient du Plan d’agriculture durable du MAPAQ. Elle s’ajoute à celle de 140 000 $ du ministère de l’Économie et de l’Innovation annoncée en novembre 2021.

« Le Pacte agricole durable Nutrinor, c’est un projet extraordinaire qui s’appuie sur trois piliers : nos terres, notre monde et nos animaux. Du Bas-Saguenay jusque dans le haut du Lac-Saint-Jean, l’agriculture durable se déploie depuis bientôt deux ans chez nos producteurs agricoles à travers des pratiques responsables. Cette aide financière contribuera à donner davantage d’ampleur à notre grand mouvement collectif pour faire de notre région un leader mondial en agriculture durable», a fait savoir Dominic Perron, producteur agricole et président de la coopérative Nutrinor.
«L’agriculture joue un rôle stratégique dans les collectivités de la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, et la coopérative Nutrinor agit comme un acteur de premier plan dans la pratique de cette activité essentielle en promouvant l’adoption des meilleures pratiques environnementales, sociales et économiques. Avec l’appui du gouvernement, le déploiement du PADN contribuera à positionner la région comme un modèle à suivre en matière d’agroenvironnement. Ce projet, jugé prioritaire par les partenaires régionaux, fait aussi l’unanimité dans le milieu agroalimentaire régional. Je lui souhaite donc d’être couronné de succès», a de son côté affirmé Éric Girard, député de Lac-Saint-Jean.

Pin It on Pinterest

Share This