Dr. Akram Alkhoury

Le phénomène de la décomposition représente l’un des phénomènes naturels les plus importants, comme il joue un rôle primordial dans ce qui est connu sous le nom de l’équilibre naturel, ou l’équilibre de l’écosystème en général.

A noter que ce phénomène est la spécialisation des microorganismes, comme les bactéries et les champignons, et ce processus est très important pour rendre les éléments minéraux au sol au profit des plantes dans leur croissance.

Les concepts s’entrecroisent entre le bioplastique et le plastique décomposé, alors qu’ils sont différents, comme ils sont deux types complètement différents.

Ainsi, le bioplastique est une matière obtenue à partir des matières premières végétales renouvelables, pouvant être produite à partir du maïs, du bois, des pommes de terre et du sucre.

Il y a beaucoup de critiques récentes à ce sujet, surtout avec le fait que certains pays ont planté des cultures visant à produire le biocarburant ou le bioplastique, et non pas pour la production alimentaire.

D’autre part, la matière plastique décomposée est une substance qui peut être décomposée par des organismes ou des enzymes, en des éléments de l’eau, du dioxyde de carbone, de méthane et de biomasse, et rien à voir entre le potentiel de dégrader avec les matières premières (le plastique), mais la relation existe avec la structure de la matière elle-même. Ainsi, il y a des types de plastique à base du pétrole et qui sont biodégradables.

La principale raison du rejet du plastique traditionnel, est qu’il ne peut pas se décomposer, il résiste aux ravages et reste dans la nature pendant des centaines d’années sans décomposition. Et lorsqu’il est brûlé pour se débarrasser de ce produit, de grandes quantités de dioxines cancérigènes seront produites.

Un groupe de stimulants est apparu récemment pour aider à la désintégration du plastique organiquement, comme le D2W ou les composés de OXO.

Par exemple, la matière D2W est un catalyseur pour accélérer l’oxydation, qui vise à séparer les atomes de carbone jusqu’à ce l’étape de la biodégradation commence et qui sera réalisée en un an.

Il existe de nombreuses théories qui la rejettent, surtout que la commercialisation de cette méthode (dans les États qui ne disposent pas d’une gestion intégrée des déchets) va augmenter la production de ces sacs sous prétexte de décomposition, comme son concept dépend d’ajouter des catalyseurs dans les étapes de fabrication, qui ouvre la voie au changement de l’environnement moléculaire du plastique.

Pin It on Pinterest

Share This