Elicura, territoire Mapuche marqué par des décennies d’intervention des entreprises forestières et des propriétaires fonciers. L’évangile et le paternalisme d’État. Situé dans la commune de Contulmo, dans le sud de la province d’Arauco, il a résisté depuis 2006 aux entreprises qui pillent des ressources naturelles telles que l’extraction de granulats irrémédiablement intervenus dans les rivières Elicura et Calebu, affluents directs du lac Lanalhue, aujourd’hui en danger de s’enliser par le luchecillo causé par les cygnes à cou noir qui habitent aujourd’hui leurs eaux après avoir émigré de la rivière Cruces, à Valdivia, en réponse à la pollution causée par Celco.

Hidrowatt a l’intention de construire trois centrales hydroélectriques traversant le territoire. Ce sont: Gustavito central de 2,1 Mega Watts (MW) de puissance; Provoque de 1,6 MW et Calebu de 2,3 MW. Une fois le projet connu, les habitants d’Elicura Valley se sont rendus dans les institutions concernées pour demander des explications sur le projet. Cependant, le maire alors de Contulmo, Diego Ibáñez; le gouverneur d’Arauco, Humberto Toro, les deux socialistes, ajouté à la séremi de l’environnement de Biobío, Richard Vargas et le directeur régional de la Direction générale des eaux (DGA) César Saavedra a indiqué ignorer le projet en arguant qu’il n’y avait pas de présentation formelle « dans les institutions susmentionnées.

Bien que les autorités aient nié le projet, l’élicurache connaissait son existence et cédait la place à des mobilisations. C’est ainsi que le 29 juillet 2016, plus de 100 habitants de la vallée empruntent la route P-60R qui rejoint Contulmo avec Cañete, en opposition au projet hydroélectrique.

Marqué le tournant, les habitants de la vallée sont organisés, formant le Mouvement dans la défense des rivières de la vallée d’Elicura, composé de Mapuche et de non-Mapuche qui cherchent à générer un débat et sensibiliser les habitants de la vallée à cette nouvelle menace. Dans ce transit, des journées de propagande sont organisées, remplissant les maisons de la vallée de toile contre Hidrowatt, et le travail est fait pour installer le conflit dans les médias, afin de générer le soutien d’autres réseaux qui partagent ce problème dans différents territoires.

Pin It on Pinterest

Share This