Un rapport du Panel international pour la gestion durable des ressources (IRP) hébergé par le Programme des Nations Unies pour l’environnement, vient de souligner que l’extraction mondiale des matières premières a triplé ces quarante dernières années suite à l’augmentation de la consommation due à l’élargissement de la classe moyenne, ce qui attribue à l’intensification du changement climatique et à la pollution de l’air.

En outre, l’augmentation de l’utilisation des carburants fossiles et des métaux réduit la biodiversité et aboutit à l’épuisement des ressources naturelles, ce qui cause les pénuries de matériaux essentiels et augmente les risques de conflits locaux.

A noter que la quantité des matières premières extraites de la Terre est passée de 22 milliards de tonnes en 1970 à 70 milliards de tonnes en 2010.

shutterstock_254935309

Le rapport indique également que si le monde continue à fournir des logements, la mobilité, de la nourriture, de l’énergie et de l’eau au même rythme qu’actuellement, les neuf milliards d’habitants de la Terre auront besoin de 180 milliards de tonnes de matières premières chaque année à l’horizon 2050 afin de pouvoir satisfaire la demande, donc cela équivaut à trois fois la quantité de ressources actuelles. L’acidification et l’eutrophisation des sols et des nappes d’eau auront lieu, outre l’augmentation de l’érosion des sols.

Par ailleurs, le rapport de l’IRP recommande l' »impératif des politiques environnementales modernes, essentiel à la prospérité des sociétés humaines et à un environnement naturel sain » et pour découpler la croissance de l’utilisation de matières premières de la croissance économique. Ceci nécessite aussi des politiques bien conçues et des investissements dans la recherche et le développement. Il faut enfin fixer un prix aux matières premières lors de leur extraction et de leur utilisation visant à diminuer leur consommation.

Pin It on Pinterest

Share This