GreenArea

Une nouvelle étude du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) sur l’état de santé de la planète montre que l’environnement se détériore plus vite que prévu.

En effet, Achim Steiner, le Directeur exécutif du PNUE, indique qu’«aujourd’hui, grâce à cette étude, nous en savons désormais plus sur l’état de l’environnement dans le monde que jamais auparavant », en ajoutant qu’«il est essentiel que nous comprenions le rythme du changement environnemental qui s’abat sur nous».

Ainsi, le changement climatique, la perte de la biodiversité, la dégradation des terres et la rareté de l’eau représentent des problèmes croissants devant être abordés de toute urgence si nous voulons atteindre les objectifs fixés par le Programme de développement durable à l’horizon 2030.

A noter que l’étude intitulée «Perspectives globales pour l’environnement (GEO-6): évaluations régionales», incarne une compilation de six rapports portant sur six régions du monde: la région paneuropéenne, l’Amérique du Nord, l’Asie et le Pacifique, l’Asie de l’Ouest, l’Amérique latine et les Caraïbes, et l’Afrique.

Cependant, il est encore temps de prévenir les pires impacts des changements environnementaux en améliorant la consommation et la production pour réduire les pressions environnementales, en réduisant la dépendance aux combustibles fossiles et en diversifiant les sources d’énergie.

En outre, il faut investir dans la planification urbaine et appliquer une gouvernance efficace et durable des ressources naturelles tout en protégeant les biens écologiques. D’où la nécessité d’agir dès maintenant.

Pin It on Pinterest

Share This